Le déficit en transporteur de la créatine SLC6A8.

 

Actualité pour les familles touchées par un déficit en transporteur de la créatine (DTC).

Grâce à la mobilisation des familles, 30 000€ ont pu être récoltés pour les tests sur des souris DTC. Nous vous tiendrons au courant des résultats.

Les 10-11 décembre 2016 : week-end pour les parents d'enfants touchés par le déficit en transporteur de créatine près de Montpellier. 
• retour sur le congrès international scientifique DTC des 5-6 décembre à Paris
• intervention ou vidéo du Docteur Mabondzo 
• échanges "ludothèque - bibliothèque".... 

+ d'informations : creatine@xtraordinaire.org

5-6 décembre 2016 : Les familles Xtraordinaires seront représentées lors d'un workshop international pour tous les professionnels travaillant sur le déficit en transporteur de la créatine ! 

 

La maladie

Le déficit en transporteur de la créatine lié à l’X est une maladie génétique orpheline monogénique.

 

Les symptômes

Les symptômes apparaissent chez l’enfant au cours des deux premières années. La maladie se caractérise de manière constante par une déficience intellectuelle modérée à sévère, un retard de langage important, des comportements de type autistiques et parfois une épilepsie plus ou moins sévère. Elle touche principalement les garçons, les quelques filles diagnostiquées présentant des formes cliniques différentes et moins sévères (dans certains cas, limitées à des problèmes d’apprentissage et des troubles du comportement). De manière plus précise, les symptômes cliniques sont les suivants (la plupart des enfants ne souffrent pas de l’ensemble des symptômes) :

  • une absence ou un retard de langage
  • un retard psychomoteur global et des difficultés de motricité fine
  • un retard mental non spécifique et asymptomatique
  • une hypotonie du visage
  • un syndrome extrapyramidal ou dystonie (mouvements involontaires ou brusques / tonus inapproprié / problèmes de coordination des mouvements)
  • un syndrome « autistique »
  • des troubles du comportement
  • une agitation / hyperactivité / impulsivité / trouble du déficit de l’attention
  • des crises d’épilepsie ou convulsions hyperthermiques pouvant être pharmaco-résistantes.

Une cinquantaine de patients a été diagnostiqué en France, ce qui en fait une maladie qui paraît clairement sous-diagnostiquée.

 

L'origine de la maladie

Le déficit en transporteur de la créatine lié à l'X apparaît de novo (nouvelle mutation sans antécédent dans la famille) ou il se transmet selon un mode lié à l'X. Une femme porteuse a 50% de risques de transmettre la mutation à ses enfants. Un diagnostic génétique pré-implantatoire ou prénatal peut être effectué chez les couples à risque, si la mutation a préalablement été identifiée chez un membre de la famille. En cas d'antécédent familial, un test de porteur est recommandé pour les proches à risque.

20% des mutations sur le gène SLC6A8 sont dus à des mutations de novo, ou à un mosaïcisme germinal.

 

Le dépistage

Les symptômes cliniques décrits précédemment ne sont pas suffisamment spécifiques pour orienter vers une déficience du gène SLC6A8.

Le diagnostic peut donc être posé à partir des trois analyses suivantes :

  • Détermination de l'excrétion de créatine urinaire. Un niveau élevé indique que la créatine est synthétisée par le corps mais qu’elle n'est pas consommée par le cerveau, ce qui représente un premier signe pouvant orienter vers le diagnostic.
  • Etude par une spectroscopie à résonance magnétique (IRM spectroscopique) qui met en évidence une absence de pic de créatine dans le cerveau.
  • Etude génétique du gène SLC6A8.

 

Le traitement

A ce jour, aucun traitement efficace n'existe. Certains patients ont été traités par fortes doses de créatine monohydrate, seule ou combinée à de la L-arginine et de la glycine. Si une certaine amélioration a pu être observée chez un petit nombre de patients (convulsions, comportement, masse musculaire, capacités motrices), cela n’a pas été le cas dans la majorité des cas et le traitement n’a pas permis d’augmenter la créatine cérébrale.

 

Les prises en charge et les rééducations

Dans l’attente d’un traitement, les rééducations restent le meilleur moyen pour les enfants qui souffrent du DTC de progresser et de mieux vivre au quotidien, notamment à travers les prises en charge suivantes :

  • Psychomotricité
  • Orthophonie (communication et praxie)
  • Kinésithérapie
  • Makaton (Programme d'Aide à la Communication et au Langage)
  • ABA (Applied Behavior Analysis, psychologie comportementale)
  • Equithérapie et sports adaptés…

 

La recherche

Depuis plusieurs années, la maladie fait l’objet d’une recherche active de la part de scientifiques et de médecins :

  2001 Identification de la maladie et découverte du gène SCL6A8.
  2003 Première publication d'étude de patients atteints par l'équipe du Docteur G. S.SALOMONS (Department of Clinical Chemistry, University Medical Center, Amsterdam).
  2011 Le Dr Matthew R. Skelton, aux Etats-Unis, conçoit une souris dédiée présentant les caractéristiques du Déficit en Transporteur de la Créatine et dont l'évolution du comportement sous traitement peut être étudié.
  01/2012 Le Dr Vassili Valayannopoulos soutien sa thèse : « Caractérisation fonctionnelle et pharmacologique de mutations du transporteur de la créatine (SCL6A8) in vitro et chez les parents atteints du déficit cérébral en créatine »
  07/2012 Dépôt d'un brevet Européen par le Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA de Saclay) sur des esters de créatine.
  08/2012 Joseph F. Clark du Department of Neurology, University of Cincinnati, publie les résultats des tests de la cyclocréatine sur les souris de Matthew Skelton.
  03/2013 Le Dr Alexandra Trotier-Faurion soutien sa thèse « Optimisation pharmacologique des dérivés de la créatine pour le traitement du déficit en transporteur de la créatine » qui recevra le prix Jeunes Chercheur décerné par la fondation Jérôme Lejeune.
  02/2014 Un brevet Européen (EP 2 692 719 A1) a été accordé au CEA de Saclay pour les esters de créatine, leur préparation et utilisation.
  04/2014 Publication du CEA, « Déficit en transporteur de la créatine : à l’aube d’une nouvelle stratégie thérapeutique »
  06/2014 Symposium sur les désordres métaboliques à Amsterdam dont une journée consacrée au Déficit en Transporteur de la Créatine.
  04/2015 Conception en Italie d'un nouveau modèle de souris disposant d'une forme de la mutation du gène destiné aux essais précliniques.
  05/2015 La société Lumos Pharma, annonce disposer de 19.5 Millions US $ pour la recherche sur le Déficit en Transporteur de la Créatine et le procédé lié à la Cyclocréatine.
  09/2015 Signature de la convention entre Xtraordinaire et le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives pour le financement (30 000 €) des essais sur la souris du.
  11/2015 Début des essais pré-cliniques aux USA sur des rongeurs modèles de la maladie (souris du Dr Matthew R. Skelton).

 

 

Les manifestations Xtraordinaire du groupe DTC

  05/2009 Première rencontre entre familles à l’Hôpital Necker-Enfants malades, organisée par le Dr Vassili Valayannopoulos.
  05/2010 Rencontre de parents à l'Alliance Maladies Rares à Paris, avec le Dr Vassili Valayannopoulos.
  03/2012 Premier week-end des familles DTC en Normandie.
  11/2013 Signature d'une convention entre Xtraordinaire et l'Institut Necker pour le financement partiel de l'inclusion des patients DTC dans le Plan Hospitalier de Recherche Clinique des Retards Mentaux Liés à l'X (PHRC RMLX) (9 000 €).
  11/2013 - 12/2015 Accompagnement des familles pour l'inclusion au PHRC RMLX.
  10/2014 2ème rencontre des familles.
  10/2014 Xtraordinaire s'associe au consortium européen mis en place par le Dr Aloise Mabondzo autour du projet de recherche du CEA.
  05/2015 Collecte de dons pour le financement de la recherche : expérimentation pré-clinique sous la direction du Dr Aloise Mabondzo sur les souris de Matthew Skelton.
  Premier semestre 2016 Nouvelle rencontre des familles prévue.

 

 

Les liens vers des sites Internet